J'ai choisi de vous présenter des plantes :

-faciles à trouver

- faciles à multiplier

-à pousse rapide.

Au fond du bac, je plante des vallisneria (gigantea quand le bac est grand et haut, mais on trouve des variétés plus petites). Elles se multiplient d'elles-même. Il faut donc veiller à ne pas se laisser envahir et éliminer les sujets faibles ou les feuilles grignotées par les escargots. Sur la photo, ce sont des gigantea.

DSCF4406

Voici les elodea. Elles grandissent vite et se multiplient en les étêtant au niveau d'une pousse latérale puis en replantant la partie coupée. Entretien : attention à bien enlever les sujets qui commencent à se couvrir d'algues. On peut quand même tenter de les nettoyer mais ce n'est pas très facile.

DSCF4403

 

Maintenant, les myriophyllum. Quand le bac est très propre, elles poussent quasiment à vue d'oeil. Dans un bac "moyen", elles risquent de récupérer toutes les saletés qui trainent et de devenir vite très moches. Elles se multiplient comme les elodea.

DSCF4397

 

Les bacopa. D'une légère teinte rosée, elles poussent bien et se reproduisent en les etêtant et aussi d'elles-même, par le pied.

DSCF4400

 

Voici une de mes préférées. La ceratopteris cornuta. Elle forme de magnifiques buissons qui constituent un beau moyen plan. Pour la reproduire, on coupe des têtes avec les filaments blancs qu'on voit sur la photo : ils serviront de racine.

DSCF4399

Une dernière pour la route : l'heteranthera zosterifolia. Elle aussi forme de magnifiques buissons, mais attention là aussi aux algues éventuelles qui vont se cacher sur les parties basses de la plante. Pour ma part, si cela arrive, je sors la plante, je coupe tout ce qui est douteux et je replante les têtes.

DSCF4402

 

Pour l'instant, je ne parlerai pas des plantes à pousse lente, telles que les echinodorus, les anubia et les cryptocorynes. Perso, je les réserve aux bacs qui tournent super bien, car elles se couvrent facilement d'algues et du coup, poussent mal voire pas du tout.